Blue Flower

Le hardware ou comment utiliser au mieux le GPIO du Raspbery pi 3 pour piloter les équipements domestiques.

Premier constat : les équipements IO HOMECONTROLE de SOMFY ne sont pas simples à piloter. Le protocole IOHC est un système propriétaire qui fonctionne sur deux fréquences. À l'heure ou j'écrit ces lignes il n'existe que peu d'équipements permettant d'envoyer des commandes IOHC à partir d'un ordinateur personnel ou d'une box domotique d'une autre marque. Les rares produits existants (  klf100 / 500 ) permettent de gérer un groupe d'équipements ou un équipement individuel et cela à un cout non négligeable.

la solution envisagée dans ce projet est d'utiliser un produit SOMFY, la télécommande IO PURE 5 canaux. Cette télécommande permet de piloter 5 groupes d'un nombre illimité d'équipements ou 5 équipements individuels ou un mélange des deux. Son prix est raisonable (- de 70€ sur internet). Elle dispose de 3 commandes ( monter, descendre, my/stop). En complément, un bouton permet, par appuis successifs de sélectionner le groupe ou l'équipement concerné par les commandes envoyées. Le groupe ou l'équipement sélectionné est visualisé par un groupe de 4 leds ( 1,2,3,4, toutes allumées pour 5).

Ayant, avant tout, pour objectif de commander l'ensemble des volets de mon habitation ( 10 volets roulants ) , j'ai conçu le projet avec deux télécommandes de ce type.

En parallèle, tant qu'à créer une box, j'ai prévu la commande de 5 dispositifs supplémentaires type on/off ou impulsion.

  

Passons au caractéristiques du GPIO du Raspberry pi 3.

- En acceptant de se passer des ports spi  nous disposons de 22 entrées / sorties avec 3,3v en niveau 1

- Ces ports sont fragiles, faible intensité ( 16 ma par port / 50 ma max au total).

- chaque port est commandable par logiciel en entrée ou sortie 1ou 0.

Comptes tenus de tous ces éléments il va falloir concevoir un dispositif d'interface permettant de protéger le gpio de tensions et courrants trop importants. En plus l'électronique devra se charger de transformer le signal GPIO 1 ou 0 en quelque chose de compatible avec l'appui des touches des télécommandes. Pour la lecture du dispositif sélectionné sur les télécommandes, le signal arrivant sur les leds correspond à 1(alumée) ou 0(éteinte), nul besoin donc de mettre en forme ce signal.

Récapitulatif des i/o utilisées :

- 4 sorties ( 4 boutons télécommande 1)

- 4 sorties ( 4 boutons télécommande 2)

- 4 entrées ( 4 leds télécommande 1)

- 4 entrées ( 4 leds télécommande 2)

- 5 sorties ( 5 dispositifs on/off)

Soit 21 i/o utilisées, il nous restera une i/o de libre. Je l'utiliserais peut être plus tard dans une évolution visant à piloter 4 télécommandes au lieu de 2 mais nous n'en sommes pas la.